Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Réparer une cagette pliante plutôt que jeter

Bien pratique ces cagettes pliantes, surtout en voiture, toujours dans le coffre, pliées elles ne tiennent pas beaucoup de place mais sont toujours à portée de main en cas de besoin.

Malheureusement elles ne sont pas toujours très solides et une fois cassées partent souvent à la poubelle. Hors ces plastiques ne sont pas acceptés dans les filières de recyclage en France et finissent généralement dans la benne "tout venant" ! Quel dommage !

Si vous regardez bien les pièces plastiques que vous démontez vous trouverez surement ce petit logo qui signifie plastique de classe 5 le Polypropylène. Or à ce jour ce composé plastique n'est pas recyclé en France au niveau des particuliers. Pourtant l'industrie et d'autres pays le recycle... (*)

Eléments dépareillés empilés attendant l'heure de servir

J'ai donc opté, il y a déjà plusieurs années, pour la solution de la réparation, ou plus exactement du remontage de cagettes cassées avec des pièces encore intactes d'autres cagettes que je mets de côté. Car si elles ne tiennent pas beaucoup de place pliées quand elles sont intactes, elles n'en tiennent pas plus lorsqu'elles sont cassées. J'ai donc toujours, dans un coin du garage, quelques éléments dépareillés empilés qui attendent l'heure de servir à nouveau en remplaçant les parties cassées d'autres cagettes. C'est ainsi que j'en récupère aussi abandonnées par d'autres et arrive bien souvent à en remonter une.

Etre sûr que le remariage sera possible

Tous les modèles de cagettes ne sont pas identiques, loin s'en faut. Dans un premier temps, je ne privilégie que les modèles les plus solides. Inutile de se casser la tête si tout pète de suite ! Il faut ensuite bien examiner les structures de montage afin d'être sûr que le remariage sera possible, avant tout démontage, inutile de perdre du temps. Cela évite aussi les accidents inutiles de démontage.

Portez des gants de protection

Même si ce petit "bricolage" semble simple et sans danger, toujours prendre les mesures de protection ad-hoc. Afin de déboîter les différents éléments aux points d'articulations, le maniement d'un tournevis à bout plat est nécessaire. Personne n'est à l’abri d'un dérapage et un coup de tournevis dans la main opposée. Portez des gants de protection.

Commencer par les deux petits côtés

Mon expérience m'a appris qu'il faut toujours commencer par démonter les deux petits côtés, les plus accessibles, permettant ainsi de dégager les accès aux .autres points d'articulations. Ne pas hésiter, non plus, à finir de casser les parties endommagées, méthode plus aisée et moins risquée qu'une désarticulation si méticuleuse soit-elle. Il est également préférable d'agir par temps chaud ou en intérieur chauffé qu'en extérieur par temps froid. Le plastique sera plus souple et moins cassant.

Une nouvelle caisse renaît

Une fois toutes les pièces ad-hoc réunies il ne reste plus qu'à procéder au remontage.

Vous voici donc à la tête de 3 lots distincts :

  • un lot de pièces détachées cassées non recyclables à destination des ordures ménagères
  • un nouveau lots de pièces dépareillées mais intactes à conserver pour un prochain remariage
  • une caisse prête à resservir

Voilà ! Quelques économies pour vous et la planète !

Bon éconologie !

Tag(s) : #Bricolage, #Réparer, #Economique, #Ecologique, #Recyclage, #Récup', #Trucs & Astuces, #Tutoriel
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :